La semaine à reculons: Et roulent les têtes

Simon Cremer

Bonjour! Vous trouverez ici un résumé des sept derniers jours d'activité dans la NBA. Cette semaine a commencé et s'est terminée avec le renvoi d'un entraîneur... 

Lundi

La planète NBA se réveille avec un entraîneur qui perd son emploi: Derek Fisher est démis de ses fonctions chez les Knicks de New York. 

Fisher était la première embauche de Phil Jackson en tant que directeur général à New York. D'un côté, l'embauche était logique, puisqu'il était le meneur de jeu de ses Lakers de Los Angeles dans les dernières années de gloire du Pourpre et Or. Jackson a été embauché il y a deux ans pour justement amener un plan et une philosophie à long-terme dans la ville qui l'a vu grandir comme joueur, et ce plan passait par l'implantation de la stratégie du triangle en attaque. 

De l'autre, cependant, il est rapidement devenu évident que Fisher n'était pas le premier choix de Jackson pour diriger le banc des Knicks. C'était Steve Kerr, qui, à l'époque, était analyste à la télévision. 

On connaît la suite. Kerr a été rencontré par les Knicks et les Warriors de Golden State. Il a préféré ces derniers, et les a transformés en l'une des machines de basketball les plus redoutables des 20 dernières années. 

Est-ce que Fisher commençait sa carrière d'entraîneur avec une prise contre lui? Peut-être. Les Knicks sont encore en reconstruction, mais commençaient à montrer de belles choses. Leur dernière séquence (cinq défaites de suite, et neuf de leurs 10 matchs) semble avoir été le clou dans le cercueil de l'expérience Fisher. 

Qui pourra le remplacer? Il semble que Jackson lorgne Luke Walton, qui a remplacé Kerr au pied levé quand celui-ci a dû s'absenter avec des problèmes de dos. Tom Thibodeau s'est dit prêt à ramper jusqu'au Madison Square Garden pour avoir une telle opportunité. 

Dimanche

La NBA a grosso-modo cédé sa place au Super Bowl. Un match aura retenu l'attention: celui entre les Kings de Sacramento et les Celtics, une victoire de 128-119 des Celtics. 

Fait notoire: le diminutif Isiah Thomas, du haut de ses 5 pi 9 po, a dit "pas dans ma cuisine" en des termes un peu plus colorés au colosse de 6 pi 11 po DeMarcus Cousins. 

Oreilles sensibles, s'abstenir. 

Est-ce là qu'une simple démonstration de la force de "IT", ou faut-il y voir un problème avec les Kings? "Problème avec les Kings" est une expression qui relève de l'euphémisme. L'équipe n'a pas eu la saison la plus facile, bien que le talent est bien là. On reviendra sur leur cas un peu plus loin.

Samedi

Encore un duel au sommet, cette fois entre les Warriors et le Thunder d'Oklahoma City. Fidèle à son habitude, Stephen Curry a pris les choses en main. 

Pauvre Steven Adams. Pendant ce temps, Steve Kerr, lui, était en parfait contrôle, même si l'avance des Dubs a fondu en fin de match.

Il ne faudrait pas oublier que le tandem Kevin Durant-Russell Westbrook a mis 67 points (!) au tableau pour le Thunder. Nous avons concentré beaucoup de notre temps aux Warriors et aux Spurs, sur ce blogue, mais gare à celui qui négligera Oklahoma City en séries.

Vendredi

Boogie Cousins offre une autre performance monstrueuse de 24 points, 10 rebonds et 10 mentions d'aide, mais les Kings s'inclinent 128-119 contre les Nets. Les quoi? Oui, oui, les Nets. De Brooklyn? Ceux-là même. 

Comme ce fut le cas l'an passé, les rumeurs commencent à circuler comme quoi un changement au poste d'entraîneur serait envisagé par la direction des Kings. Mike Malone était la victime l'an passé. 

George Karl est une sommité dans le monde du basketball. Il a entraîné certaines des plus grandes équipes à ne pas avoir gagné de titre, notamment les Nuggets de Denver du tournant des années 2000 et les SuperSonics de Seattle du temps qu'ils étaient finalistes contre les Bulls de Chicago. Il est l'un des sept entraîneurs à avoir passé le cap des 1000 victoires. 

Qu'il soit en danger ou non, Karl ne semble pas inquiet pour son emploi, et donne par ailleurs une excellente entrevue à Zach Lowe ici

Jeudi

Les Warriors, après avoir donné une raclée aux Wizards la veille, rendent visite à Barack Obama à la Maison-Blanche. Obama est un maniaque de basketball et un fervent partisan des Bulls. Il n'a pas loupé la chance de s'amuser un peu avec une des équipes dominantes les plus sympathiques de ces dernières années. 

Quel chic type. 

Mercredi

Les Warriors, tel que mentionné plus haut, démolissent les Wizards à Washington, à un point tel que la performance superlative de John Wall (40 points, 11 passes décisives) est oubliée. Steph Curry réussit 11 tirs de longue distance, à un panier de trois points du record absolu. Il termine la soirée avec 51 points. Pauvre John Wall. 

Un autre fils chéri de Washington n'était pas en reste ce soir-là. Un dénommé Kevin Durant. Vous le connaissez?

Il a de l'antigel dans les veines. 

C'est également mercredi qu'on apprend que Zach LaVine défendra son titre de champion du concours de dunk contre Andre Drummond, Will Barton et Aaron Gordon. On aurait tous voulu voir Andrew Wiggins chauffer son coéquipier des Timberwolves, dans a ville natale, mais semble-t-il qu'on ne peut pas tout avoir dans la vie. 

Mardi

Ceci n'est pas une blague, Adrian Wojnarowski de Yahoo! Sports nous apprend qu'advenant un départ d'Oklahoma City, Kevin Durant pourrait vouloir aller plus à l'Ouest... Avec les Warriors de Golden State. 

Il semble que depuis qu'il est arrivé à OKC, le monde entier veut voir Durant partir dans un plus gros marché, même si le Joueur par excellence 2013 l'a dit lui-même: il veut rester. Durant aime l'anonymat et la familiarité qu'il trouve dans un marché plus petit, aux allures presque collégiennes comme Oklahoma City. Et oui, le voir accepter les passes de Steph Curry serait formidable, mais... vous me permettrez de prendre cette hypothèse avec un gros grain de sel. À venir dans une prochaine discussion sur le BasketPod... 

Lundi

Ben Golliver de Sports Illustrated revient sur le renvoi de Jeff Hornacek par les Suns de Phoenix la veille. Il n'y a pas si longtemps, la formation d'Arizona était à un échange près de s'insérer dans le peloton de tête dans l'association de l'Ouest, mais après l'expérience ratée à trois meneurs de jeu, les Suns ont fait patate. 

Georges et moi en avons parlé ici, dans le plus récent BasketPod.